Entrevue avec TPM Communauté d'agglomération : Toulon Provence Méditerranée

vendredi 4 mars 2011

Une délégation des Olivades composée de : Joël Digo, Daniel et Denise Vuillon et Bernard Vuillon a rencontré le vendredi 4 Mars les représentants de TPM:
Mr Chenevard, Vice Président, chargé de la politique transports, Mr Schiltz, Directeur de cabinet du Président et Mr Thibult directeur des transports.

Nous avons ensemble affirmé notre opposition à l'ordonnance d'expropriation des Olivades datée du 27 janvier 2011, qui porte gravement atteinte à notre propriété et à notre exploitation agricole.

Mr Chenevard nous a affirmé que la DUP de la ligne du tramway était terminée depuis le 18 décembre 2010, qu'il fallait que tout soit « calé » avant cette date, après « il n'y a plus de DUP » Il s'est efforcé de nous rassurer en nous disant que dans la zone qui nous concerne, il n'y aura pas de transport en site propre avant 2018-2020. La priorité est la partie Est du projet entre les 2 universités jusqu'à La Garde. Il nous dit qu'il n'est pas fermé à la discussion, bien au contraire, qu'il y a une étude d'impact en cours mais au delà de l'aspect technique, c'est le côté humain qui lui importe. Il ainsisté a plusieurs reprises sur cet engagement personnel.

« Vous nous dites avoir une épée de Damoclès sur la tête, il s'agit de lever cette épée de Damoclès; il s'agit de trouver des modalités de dialogue les plus fructueuses possibles dans une remise à plat du projet »

Nos remarques:

  • Nous ne demandons pas la charité
  • nous sommes dans l'obligation de nous défendre
  • nous mettons en avant les risques dus au site « inondable»: butoir de la nappe phréatique, des eaux de pluie et de mer. Le franchissement d'ouvrages SNCF, grand Émissaire, en dessous du niveau de la mer.
  • nous sommes soutenus par des milliers de familles ( 2500 signataires de la pétition, en quelques jours), qui défendent l'agriculture péri urbaine, locale, saine et à forte valeur environnementale.

Après nos exposés successifs, et en conclusion, Mr Chenevard nous propose « un cycle de discussions » avec les représentants des Olivades pour « trouver les meilleures solutions ». Il faut «tourner cette page » dit-il.

Nous prenons acte de cet engagement qui pour l'instant reste vague et imprécis.

Depuis 10 ans, lors de nos précédentes mobilisations, aucun responsable de TPM n'a pris en compte les arguments des Olivades et des centaines de témoignages de soutien.

Nous demandons une réponse écrite à nos questions:

  • La confirmation de l'annulation de l'arrêté préfectoral de DUP
  • Une cohérence, entre les belles mesures de préservation de l'agriculture péri urbaine, de la convention de TPM, avec la Chambre d'agriculture du Var, et l'acharnement à exproprier les Olivades.
  • Pourquoi sacrifier une exploitation agricole qui marche, 1ère AMAP de France nourrissant 240 familles?
  • Pourquoi ne pas opter pour d'autres tracés possibles de transports en commun en site propre plus respectueux des espaces naturels, agricoles, nourriciers et certainement beaucoup moins onéreux pour les finances publiques ?