Présentation de la ferme

bandeau olivades

Ferme maraîchère en zone périurbaine

Située entre les communes deToulon à l'Est, d'Ollioules à l'ouest et de La Seyne sur Mer au sud.

Surface cultivée aux Olivades:7 ha de plein champ : légumes et petit verger.
A la Monette: 1.5 ha de serres : abris pour les primeurs et les productions fragiles

L’équipe qui travaille aux Olivades :

Daniel : est le « chef d'exploitation » gérant de la SCEA les Olivades responsable du planning des productions, préparation des sols, entretien et suivi des cultures.
Denise: préparation des distributions, communication et lien avec les comités et les partenaires, ils sont présents aux distributions avec les coordinateurs des groupes.
Julien et Imed salariés des Olivades, chargés des récoltes et entretien des cultures. Un saisonnier travaille en plus en saison d'été. Aprentis et stagiaires se forment régulièrement à l'agriculture paysanne aux Olivades.
L’Amap a permis de pérenniser les emplois salariés.

Le type de production : maraîchage diversifié en pratiques biologiques.

En AMAP le producteur a la contrainte de remplir le « panier » chaque semaine. Cela implique une grande diversification des cultures. Cela tombe bien parce que depuis Daniel est passionné par la biodiversité et en 1990 il a fait une collection de cucurbitacées qu'il continue aujourd'hui (photo). En 1992 il recherche les tomates anciennes dans le monde entier. Ses découvertes appréciées au plan gustatif ont permis de redéployer la culture des bonnes tomates en France. Ont suivi des collections de basilics et d'herbes aromatiques, de courgettes, de poivrons, de betteraves etc.

Ecoulement de la production

Tout en AMAP, aux Olivades.
Les distributions se passent aux Olivades le lundi et le jeudi de 17 à 19h.
Toute la production des Olivades est distribuée sous forme de « parts » aux amapiens. Les restaurants abonnés ont les mêmes parts mais leur nombre varie selon leur grandeur.

Economiquement

L'alternative économique AMAP a sauvé la ferme. Le prix du panier est calculé pour assurer le fonctionnement de l'exploitation, rémunération du travail comprise. C'est grâce à l'engagement financier à l'avance des amapiens, que l'activité agricole des Olivades a pu être maintenue dans un secteur économique en voie de disparition.


bandeau olivades

Ferme maraîchère en zone périurbaine

Située entre les communes deToulon à l'Est, d'Ollioules à l'ouest et de La Seyne sur Mer au sud.

Surface cultivée aux Olivades:7 ha de plein champ : légumes et petit verger.
A la Monette: 1.5 ha de serres : abris pour les primeurs et les productions fragiles

L’équipe qui travaille aux Olivades :

Daniel : est le « chef d'exploitation » gérant de la SCEA les Olivades responsable du planning des productions, préparation des sols, entretien et suivi des cultures.
Denise: préparation des distributions, communication et lien avec les comités et les partenaires, ils sont présents aux distributions avec les coordinateurs des groupes.
Julien et Imed salariés des Olivades, chargés des récoltes et entretien des cultures. Un saisonnier travaille en plus en saison d'été. Aprentis et stagiaires se forment régulièrement à l'agriculture paysanne aux Olivades.
L’Amap a permis de pérenniser les emplois salariés.

Le type de production : maraîchage diversifié en pratiques biologiques.

En AMAP le producteur a la contrainte de remplir le « panier » chaque semaine. Cela implique une grande diversification des cultures. Cela tombe bien parce que depuis Daniel est passionné par la biodiversité et en 1990 il a fait une collection de cucurbitacées qu'il continue aujourd'hui (photo). En 1992 il recherche les tomates anciennes dans le monde entier. Ses découvertes appréciées au plan gustatif ont permis de redéployer la culture des bonnes tomates en France. Ont suivi des collections de basilics et d'herbes aromatiques, de courgettes, de poivrons, de betteraves etc.

Ecoulement de la production

Tout en AMAP, aux Olivades.
Les distributions se passent aux Olivades le lundi et le jeudi de 17 à 19h.
Toute la production des Olivades est distribuée sous forme de « parts » aux amapiens. Les restaurants abonnés ont les mêmes parts mais leur nombre varie selon leur grandeur.

Economiquement

L'alternative économique AMAP a sauvé la ferme. Le prix du panier est calculé pour assurer le fonctionnement de l'exploitation, rémunération du travail comprise. C'est grâce à l'engagement financier à l'avance des amapiens, que l'activité agricole des Olivades a pu être maintenue dans un secteur économique en voie de disparition.