daniel-champ.jpg

Présentation de la ferme

bandeau olivades

Ferme maraîchère en zone périurbaine

Située entre les communes deToulon à l'Est, d'Ollioules à l'ouest et de la Seyne S/Mer au sud, désormais poumon vert au beau milieu d'une zone commerciale.

Surface cultivée aux Olivades:7 ha de plein champ : légumes et petit verger.
A la Monette: 1.5 ha de serres : abris pour les primeurs et les productions fragiles

Une ferme familiale :

Daniel VUILLON est la 6ème génération à exploiter les Olivades, depuis 1984 aux côtés de son père, Jules, puis seul quand il est décédé.

Denise VUILLON, son épouse, a toujours été très présente et à eux deux, ils ont fait des Olivades l'exploitation agricole et ce lieu magique qu'ils sont aujourd'hui.

Leur fille Agnès VUILLON, 7ème génération, les a rejoint depuis le 1er avril 2018 et permis à son père d'enfin faire valoir ses droits à retraite depuis le 1er janvier 2019, date à laquelle elle a pris la gérance de la SCEA LES OLIVADES.

Très vite après Agnès, Émile BRAMERIE, son neveu, 8ème génération, a arrêté ses études pour s'inscrire à un 2ème baccalauréat, agricole celui-ci, et faire perdurer cette belle exploitation agricole familiale.

Daniel et Denise VUILLON chapeautent aujourd'hui l'exploitation par leur expérience et savoir-faire qu'ils ont à coeur de transmettre à leur fille et à leur petit-fils.

L’équipe qui travaille aux Olivades :

Juste en-dessous de Daniel et Denise: les chefs d'équipe, Émile et Agnès, responsables du planning des productions, préparation des sols, entretien et suivi des cultures.
Ils gèrent aussi la préparation des distributions, communication, le lien avec les comités et les partenaires et sont présents aux distributions avec les coordinateurs des groupes.
Julien et Imed sont salariés des Olivades, chargés des récoltes et entretien des cultures.

Apprentis et stagiaires se forment régulièrement à l'agriculture paysanne aux Olivades.
L’Amap a permis de pérenniser les emplois salariés.

Le type de production : maraîchage diversifié en pratiques biologiques:

En AMAP, le producteur a la contrainte de remplir le « panier » chaque semaine. Cela implique une grande diversification des cultures et un minimum de 10 produits dans les paniers. Cela tombe bien parce que Daniel a toujours été passionné par la biodiversité et a, dès 1990, fait une collection de cucurbitacées qu'il continue aujourd'hui (photo).

En 1992, il a recherché les tomates anciennes dans le monde entier. Ses découvertes appréciées au plan gustatif ont permis de redéployer la culture des bonnes tomates en France. Ont suivi des collections de basilics, d'herbes aromatiques, de courgettes, de poivrons, de betteraves, d'aubergines... et aujourd'hui de tous types de légumes.

Ecoulement de la production

Tout en AMAP, aux Olivades.
Les distributions se passent aux Olivades le lundi et le jeudi de 17 à 19h.
Toute la production des Olivades est distribuée sous forme de « parts » aux amapiens. Les restaurants abonnés ont les mêmes parts et choisissent leur nombre selon leur grandeur.

Economiquement

L'alternative économique AMAP a sauvé la ferme. Le prix du panier est purement comptable, calculé pour assurer le fonctionnement de l'exploitation, rémunération du travail comprise. C'est grâce à l'engagement financier, à l'avance, des amapiens, que l'activité agricole des Olivades a pu être maintenue dans un secteur économique en voie de disparition.


bandeau olivades

Ferme maraîchère en zone périurbaine

Située entre les communes deToulon à l'Est, d'Ollioules à l'ouest et de la Seyne S/Mer au sud, désormais poumon vert au beau milieu d'une zone commerciale.

Surface cultivée aux Olivades:7 ha de plein champ : légumes et petit verger.
A la Monette: 1.5 ha de serres : abris pour les primeurs et les productions fragiles

Une ferme familiale :

Daniel VUILLON est la 6ème génération à exploiter les Olivades, depuis 1984 aux côtés de son père, Jules, puis seul quand il est décédé.

Denise VUILLON, son épouse, a toujours été très présente et à eux deux, ils ont fait des Olivades l'exploitation agricole et ce lieu magique qu'ils sont aujourd'hui.

Leur fille Agnès VUILLON, 7ème génération, les a rejoint depuis le 1er avril 2018 et permis à son père d'enfin faire valoir ses droits à retraite depuis le 1er janvier 2019, date à laquelle elle a pris la gérance de la SCEA LES OLIVADES.

Très vite après Agnès, Émile BRAMERIE, son neveu, 8ème génération, a arrêté ses études pour s'inscrire à un 2ème baccalauréat, agricole celui-ci, et faire perdurer cette belle exploitation agricole familiale.

Daniel et Denise VUILLON chapeautent aujourd'hui l'exploitation par leur expérience et savoir-faire qu'ils ont à coeur de transmettre à leur fille et à leur petit-fils.

L’équipe qui travaille aux Olivades :

Juste en-dessous de Daniel et Denise: les chefs d'équipe, Émile et Agnès, responsables du planning des productions, préparation des sols, entretien et suivi des cultures.
Ils gèrent aussi la préparation des distributions, communication, le lien avec les comités et les partenaires et sont présents aux distributions avec les coordinateurs des groupes.
Julien et Imed sont salariés des Olivades, chargés des récoltes et entretien des cultures.

Apprentis et stagiaires se forment régulièrement à l'agriculture paysanne aux Olivades.
L’Amap a permis de pérenniser les emplois salariés.

Le type de production : maraîchage diversifié en pratiques biologiques:

En AMAP, le producteur a la contrainte de remplir le « panier » chaque semaine. Cela implique une grande diversification des cultures et un minimum de 10 produits dans les paniers. Cela tombe bien parce que Daniel a toujours été passionné par la biodiversité et a, dès 1990, fait une collection de cucurbitacées qu'il continue aujourd'hui (photo).

En 1992, il a recherché les tomates anciennes dans le monde entier. Ses découvertes appréciées au plan gustatif ont permis de redéployer la culture des bonnes tomates en France. Ont suivi des collections de basilics, d'herbes aromatiques, de courgettes, de poivrons, de betteraves, d'aubergines... et aujourd'hui de tous types de légumes.

Ecoulement de la production

Tout en AMAP, aux Olivades.
Les distributions se passent aux Olivades le lundi et le jeudi de 17 à 19h.
Toute la production des Olivades est distribuée sous forme de « parts » aux amapiens. Les restaurants abonnés ont les mêmes parts et choisissent leur nombre selon leur grandeur.

Economiquement

L'alternative économique AMAP a sauvé la ferme. Le prix du panier est purement comptable, calculé pour assurer le fonctionnement de l'exploitation, rémunération du travail comprise. C'est grâce à l'engagement financier, à l'avance, des amapiens, que l'activité agricole des Olivades a pu être maintenue dans un secteur économique en voie de disparition.